Fermeture complète de l'Espace Dickens jusqu'au 30 avril 2020

Suite aux dernières décisions de l’état de Vaud, qui a prononcé l’état de nécessité dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus, l’Espace Dickens a pris la décision de fermer ses portes dès le mardi 17 mars jusqu’au 30 avril prochain.

Toutes les réservations jusqu'au 30 avril sont annulées et ne seront pas facturées.

Nous ouvrons la possibilité d’effectuer de nouvelles réservations à partir du 1er mai.

Face à cette situation d’urgence nous comptons sur votre compréhension. Par ailleurs nous suivons l’évolution des mesures anti-épidémiques et nous ne manquerons pas de vous prévenir en cas d’évolution de la situation.

L’Espace Dickens vous souhaite de traverser cette épreuve de la meilleure façon et se réjouira de pouvoir reprendre une activité normale dès que possible.

23.01.2020 18h30 – 20h30

Changer les comportements. Comment favoriser des comportements plus respectueux de l'environnement ?

Qu’est-ce qui fait que quelqu’un change ?

Cycle de conférences de L'Espace Dickens
Des recherches en psychologie et neurosciences durant cette dernière décennie ont amené à une meilleure compréhension des mécanismes inconscients du changement. Ces données ont permis de créer de nouvelles approches permettant de faciliter l’apparition du changement sans avoir à l’imposer. Le fait de prendre connaissance de ces techniques permet d’être plus efficace dans toute action ou campagne visant une meilleure préservation de l’environnement.
Nous nous sommes tous heurtés aux difficultés d’amener les gens à changer de comportement. Pourtant, il s’agit d’un atout clé, indispensable pour préserver l’environnement et diminuer la consommation énergétique. La méthode la plus utilisée consiste à tenter de modifier les idées pour voir les changements apparaître. C’est le modèle dit « rationnel », qui a montré une efficacité très limitée, mais qui continue d’être utilisé presque exclusivement.
Il existe pourtant une autre façon de faire qui se révèle beaucoup plus efficace : s’intéresser aux processus plus automatiques, largement influencés par le contexte dans lequel les individus agissent. Dans ce modèle, on cherche à changer les comportements en agissant sur l’environnement, la situation ou le contexte dans lequel une personne fait ses choix, on cesse de chercher à savoir ce qu’elle pense. En effet, les études scientifiques montrent que 80% des facteurs influençant les changements de comportement pro-écologiques résultent de facteurs situationnels et non pas des connaissances de l’individu.

Programme

Yves François, Psychologue, aXess; Psychologue spécialisé en approche systémique et en hypnose thérapeutique. Superviseur d’équipes. Spécialiste de la communication influente.
Jeremy Grivel, Docteur en neurosciences, aXess; Responsable du laboratoire de recherche de la Section d’Addictologie au Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) et chargé de cours à la Faculté de Médecine de l’Université de Lausanne. Spécialiste du fonctionnement du cerveau et de l’influence de l’environnement sur les comportements.